Ouverture à Fès du 7ème festival du Malhoun

Le 7ème festival de Fès du Malhoun (7-9 mai) s'est ouvert jeudi soir par un concert, animé par les chanteurs Mohamed El Alami, Abdelali Talbi et Kenza El Ayoubi, accompagnés d'une sélection de musiciens.
Lors de ce concert inaugural, des hommages ont été rendus aux artistes Bouzoubaâ pour leur rôle dans la préservation de cet art ancestral authentiquement marocain depuis le grand père Majd, qui a vécu au début du 20ème siècle, passant par M'Hamed (milieu du 20ème siècle) avant d'arriver à El Haj Mohamed qui s'est illustré depuis les années 1960 aussi bien dans le Malhoun que dans le Dikr Aissaoui et la musique populaire marocaine.
A l'issue de la projection d'un film documentaire sur la vie et les £uvres des musiciens Bouzoubaâ au service de l'art du Malhoun et du Dikr Aissaoui, depuis le 19ème siècle jusqu'à nos jours, des prix et des présents symboliques ont été remis à El Haj Mohamed Bouzoubaâ, qui dirige depuis les années 1970 l'orchestre du Malhoun de la station régionale de radio de Fès.
Au cours de cette soirée, les chanteurs Kenza El Ayoubi, Mohamed El Alami et Abdelali Talbi ont émerveillé un public de mélomanes, venus nombreux renouer avec un art sublime, dont la naissance et l'évolution sont intimement liées à la Médina, aux métiers d'artisanat et aux quartiers qui leur sont réservés ainsi qu'aux Zaouia.
Dès les premières notes, le public s'est associé aux musiciens pour chanter avec eux tout en les accompagnant dans leurs rythmes musicaux.
Durant trois jours, la Médina de Fès va donc vibrer au rythme du Malhoun et de ses ""Qaçaid"" (poèmes), qui invitent à la méditation et à une approche plutôt philosophique sur la destinée humaine. C'est ainsi que l'orchestre de Fès, dirigé par Mohamed Soussi et M'hamed Hadri va donner vendredi en fin d'après-midi à la place Seffarine un concert au profit des artisans de la Médina, auxquels cette 7ème édition est également dédiée pour être ""garants de la perpétuité de l'authenticité marocaine dans les métiers qu'ils exercent et dans le Dikr soufi"", selon les organisateurs.
Il sera suivi dans la soirée d'un autre concert, qui sera donné à la Grande salle Al Madina par les orchestres Al Assala de Meknès et Sijilmassa d'Erfoud.
Un autre concert sera donné samedi au jardin Lalla Amina au profit des habitants de la médina par l'orchestre de Fès avant un concert de clôture dans la Grande salle Al Madina, qui sera animé par les orchestres de Fès et de Marrakech.
Un débat est également prévu samedi avec la participation de chercheurs, dont les érudits Abbas Jirari et Abdellah Chekroun, pour évoquer les dernières parutions et études relatives à cette expression musicale marocaine.
Lors de la 6ème édition, l'académicien Abbas Al Jirari avait en effet présenté une £uvre intitulée ""le projet scientifique de l'Académie du Royaume du Maroc dans le domaine de l'art du Malhoun"" et un recueil poétique de Abdelaziz El Maghraoui.
Il avait indiqué que l'Académie du Royaume du Maroc a pu collecter quelque 6.000 ""Qacida"" (poèmes) de l'art du Malhoun, au terme d'un travail colossal d'archivage informatique, mené par un comité composé d'une cinquantaine de chercheurs.
Plusieurs Diwanes seront publiés dans ce cadre dont ceux d'Abdelaziz Maghraoui, Alami, Lamtired, Cheikh Belkbir et bien d'autres, avait-il précisé.
La réalisation de ces recueils poétiques s'inscrit dans le cadre d'un projet plus large, celui de ""l'encyclopédie du Malhoun"" laquelle sera enrichie par plusieurs études réalisées par des chercheurs marocains de différentes régions du pays, devait noter l'académicien.
Ce festival de Fès du Malhoun, devenu un rendez annuel depuis sa première édition en 2001, est organisé par la commune urbaine de Fès dans le but de contribuer à la promotion et la préservation de cet art sublime.(MAP).

 

 

 

Recherche des articles

  • Rechercher
  • Bientôt en kiosque

    JA slide show
     

    Sondage

    Comment jugez-vous le graphisme et le contenu?
     

    Ceux qui sont en ligne

    Nous avons 16 invités en ligne