Accueil Chroniques

Chronique

L’euro, l’Europe et nous

L’euro, l’Europe et nous

L’Europe boite bas, le chômage perdure, et ce sont les pays émergents, chine en tête, qui prospèrent. Ces derniers En dépit de cette évolution mitigée des indicateurs extérieurs, la conjoncture marocaine donne l’impression de résister. La politique orientée vers la demande intérieure, le lancement et la poursuite d’immenses chantiers de travaux publics, la construction de logements sociaux, les programmes sectoriels, une campagne agricole qui se situerait au dessus du seuil d’autosuffisance, donneraient lieu, au seuil de cette année, à une croissance économique d’environ 4%. Un taux supérieur à celui de nos partenaires commerciaux, mais bien inférieur à celui des pays émergents. Dans ce contexte, il ne faut pas crier victoire. Nous sommes dans un monde marqué par l’incertitude. Et tout reste fragile. Une soudaine remontée des cours du pétrole pourrait  ajouter une crise budgétaire à la crise du commerce extérieur. Car en définitive, en ouvrant notre économie sur le reste du monde, on doit être en mesure d’en affronter les défis, mais aussi d’en saisir les opportunités. De telles questions impliquent une vision économique globale à long terme, en pariant sur nos forces intérieures, mais aussi sur une diversification plus large dans le choix de nos partenaires.

Mohamed Berrada

 

Recherche des articles

  • Rechercher
  • En kiosque

     

    Sondage

    Comment jugez-vous le graphisme et le contenu?
     

    Ceux qui sont en ligne

    Nous avons 18 invités en ligne